CL Toujours Maudit

Parution : 2016

Maison d'édition : Presses de la cité (France)

Daisy est une jeune femme pleine de vie, vivant une vie d'actrice à Berlin en colocation avec ses meilleures amies. Mais voilà, toutes ces informations sont bien loin de la réalité. Daisy est pleine de vie pour boire, sortir et coucher avec des garçons ; elle ne récolte pas beaucoup de rôles qui sont tous minables ; elle se fâche avec ses amies colocataires car ses rôles ne lui rapporte aucun argent et ses relations se détériorent petit-à-petit. Un jour, une rencontre va totalement changer le cours de sa vie et faire totalement changer la jeune femme. Entre déception, amour, croyances et humour décapant, laissez-vous embarquer dans une aventure au delà de toutes vos idées fondamentales.



(J'ai essayé une nouvelle façon de construire mes chroniques. Ceci n'est qu'un test (j'attend vos impressions, n'hésitez pas!) pour l'instant. Il y a beaucoup de spoils dans cette chronique, je conseille donc à ceux qui souhaitent lire cette oeuvre de ne pas la lire maintenant, sous peine de connaître des choses prématurément.)


Tout d'abord, parlons des clichés dans cette oeuvre. Je tiens à préciser que tout cela n'est que subjectif.
Il y a ce cliché sur les personnages avant tout, je les vois un peu comme des caricatures d'ailleurs. D'un côté, il y a une jeune femme décrite comme pas forcément très jolie, "mal foutue", qui est perdue dans sa vie et ne fait rien à part courir les castings pour des pubs et rôles ridicules mais qui pense que la vie est simple ; de l'autre nous avons une star de cinéma connue à l'internationale (rien que ça !), beau comme un dieu, élu l'homme le plus sexy de l'année, à la femme la plus sexy de l'année. Bref, le parfait combo. Alors donc, non seulement le lecteur tombe sur des clichés dès le début mais cela continue !

Que peuvent bien pouvoir faire les deux personnages les plus cliché au sein d'une même oeuvre ? Ils vont se rencontre bien sûr ! Et quelle rencontre ! En pleine milieu d'un plateau de tournage d'une grosse production où la star fait son caprice en supprimant le rôle de l’héroïne de l'histoire. Va donc s'en suivre une énorme dispute entre eux. Classique. Plus tard, l’héroïne (Daisy) va accidentellement tuer le chien le plus aimé du monde. L'erreur à ne pas faire, car c'était le chien de... devinez . Bingo ! Pour ce dernier point, le déroulement de l'accident est vraiment ultra drôle, je rigolais toute seule. De plus, je ne m'y attendais pas du tout, ce qui casse le système de clichés vu précédemment. Un dernier cliché est également présent : le couple Yannis/Nicole. On ne peut pas faire pire non plus. De plus, leur rencontre se fait lors des enterrements des deux protagonistes. Une rencontre faite comme un cheveu sur la soupe, une histoire perdue d'avance. Néanmoins, tout comme le point précédent, le lecteur est loin de ce qu'il va se passer. J'ai aussi aimé ce point. 

 

Intéressons-nous donc à cette cassure de la caricature par l'humour et l'originalité. Cette dernière va pouvoir donner un rythme à l'oeuvre et donc ne pas transformer la roman en une caricature à la limite de la critique de la société. En plus de la mort du chien, d'autres moments du roman sont drôles, comme la mort des deux protagonistes. Bon d'accord en soit ce n'est pas drôle, un accident c'est tragique, mais franchement, je m'attendais vraiment à une autre mort (qui est annoncée dès le début du roman), un truc bien bidon, dans la lancée de leur personnage. C'est subjectif mais je pense que David Safier a vraiment voulu casser le début de son histoire, peut-être afin de dire au lecteur "Fais gaffe, tu ne sais pas à quoi tu t'attends, je saurais te surprendre !". De plus, j'aime la présence d'une morale à la fin d'une oeuvre, ce qui est le cas pour Toujours Maudit ! Je trouve que non seulement ça donne un très bon fil conducteur à l'oeuvre mais cela donne un petit plus que beaucoup d'autres n'ont pas. La "mode" de la moral finale n'existerait-elle plus ?

 

Pour finir, entrons dans le vif du sujet : la réincarnation. J'ai aimé la façon dont l'auteur introduit ce sujet. David Safier allie humour et vérité pour parler d'une chose que les gens ne croient pas forcément ou ne parle pas. Derrière ce roman se cache très certainement beaucoup de recherches et vous savez comme j'aime les auteurs qui en font. Certes énormément d'auteurs engagent des recherches pour leurs œuvres mais il est tellement courant de croiser des romans qui ne tiennent pas la route pour telle ou telle raison qu'il est agréable de sentir que le sujet de l'oeuvre est acquit. Je rajoute également que la "hiérarchie" des réincarnations est bien trouvée, elles sont totalement différentes et permettent des histoires toutes aussi originales les unes que les autres. Le lecteur se demande quel animal ou être vivant va arriver ensuite. Une belle traversée au sein d'une des croyances du bouddhisme.

 

 

En bref :  Une très jolie découverte écrit par un auteur allemand doté d'une écriture agréable à lire, et remplir d'humour. Une lecture qui rentre dans mon Top 2016 et que je recommande vivement !


Hello ! J'espère que cette chronique vous a plu et que cette nouvelle façon d'écrire vous plaît. N'hésitez pas à me donner vos avis, je les prend avec plaisir !

Bonne année 2017 à vous tous,

Lu'


Écrire commentaire

Commentaires : 0