ALDD MagicMirror


En ce fabuleux jour d'Halloween (comment ça c'est un hasard ?!), je vous présente une toute nouvelle rubrique que me trotte dans la tête depuis un moment : "A la découverte de...". Cette rubrique aura pour but de faire des chroniques sur des sujets que j'aime, qui me passionnent, ou bien encore vous faire (re)découvrir des marques pour lesquelles j'ai eu un coup de cœur (je vous épargnerais les L'Oreal, Chanel, Dior et autres ne vous en faites pas). Cette rubrique me tient à cœur et j'espère qu'elle vous plaira autant qu'à moi !  


Aujourd'hui, le "A la découverte de..." sera sur Magic Mirror Editions. Qu'est-ce que c'est ? Magic Mirror c'est une toute nouvelle maison d'édition axée sur les contes de fées, leurs réécritures et le merveilleux. Amateurs de magie et de princesses, attention les yeux !

J'ai découvert cette petite entreprise par hasard, sur Facebook me semble-t-il  et ce qui m'a tout de suite plu dès le début, est le nom. Curieuse, j'ai cliqué et visité le site web et là bim, coup de cœur ! J'aime tellement le merveilleux et les contes que je n'ai pu m'empêcher de fouiller tout le site, à la recherche de livres qui pourraient arriver sur ma PàL (Pile à Lire). Malheureusement, je n'ai rien trouvé. Débilité de ma part ? Non, puisque aucun livre n'a été publié pour l'instant, mais je ne l'ai su qu'après. C'est en regardant un peu partout que j'ai découvert qu'ils recherchaient des personnes pour faire parti du Comité de Lecture. Etant de nature très hésitante et peu sûre de moi, j'ai gardé le lien de côté puis je me suis finalement lancé à l'eau. Et heureusement, car j'adore ça ! De plus, cette expérience me permet d'affiner doucement mais sûrement ma façon de critiquer un livre et également de rencontrer des personnes adorables, comme la fondatrice, qui a accepté de répondre à quelques questions. Bonne lecture !

Lu' : Peux-tu te présenter ? (identité, âge, études, métier, ect... Tu es très libre sur cette question alors n'hésites pas :D)
Sandy : Bonjour ! Je m'appelle Sandy, mais sur internet on me connaît plutôt sous le pseudonyme Audry Esprint. J'ai eu 24 ans il n'y a pas très longtemps et j'habite à Toulon, dans le sud de la France. Je suis titulaire d'une Licence en Lettres Modernes et d'un Master recherche en imaginaires et genèses littéraires. J'étais super triste à la fin de mes études : lire de façon réfléchie, porter un regard critique sur les textes et me questionner à chaque lecture me manquait profondément ( et comme je suis un peu paresseuse, je ne lis pas de façon hyper analytique en prenant des notes etc. si quelque chose ne m'y pousse pas). Du coup j'ai décidé d'ouvrir mon blog, puis ma chaîne YouTube il y a de cela presque une année. Aujourd'hui je jongle entre mes activités sur internet (le blog et la chaîne), Magic Mirror, mes travaux d'écriture (je viens de terminer mon premier roman) et des petits boulots (parce que il faut bien se nourrir d'autre chose que de livres aussi :p).
L : Comment t'es venue l'idée de créer ta propre maison d'édition ?
S : C'est à la fois un long cheminement et un parcours plutôt simple : j'ai toujours voulu travailler dans le milieu éditorial. C'est un rêve de longue date qui a été un peu mis de côté car pas mal de profs ou de gens du milieu m'ont conseillé de choisir une autre voie au début de mes études. C'est ce que j'ai fait, sans jamais me sentir complètement heureuse dans mes choix de vie. Mon master en poche, j'ai décidé de prendre une année de pause pour réfléchir à mon avenir (et me consacrer à des projets comme mon roman ou la chaîne) et j'ai pris conscience que ce que je voulais vraiment faire c'était ça : trouver des textes qui méritent d'être lus et les porter sous la lumière. A partir de là, ça a été dur d'envisager d'autres projets alors j'ai foncé.
L : Comment tu t'y es prise ?
S : Tout d'abord j'ai pris le temps de noter tout ce qui me passait par la tête : la ligne éditoriale qui me faisait rêver, le fonctionnement dont j'avais envie, les valeurs que je voulais insuffler à la maison d'édition, la politique de communication, le rapport aux blogueurs et booktubeurs, mon positionnement face aux diffuseurs/distributeurs etc. J'ai aussi fait quelques croquis pour commencer à définir l'identité graphique qui me faisait envie.
 
Ensuite je me suis renseignée. Beaucoup. Notamment auprès du Syndicat National des éditeurs, puis auprès d'auteurs. En fait j'ai voulu connaître leurs avis quant à leurs expériences éditoriales (bonnes et mauvaises) et définir ma ligne de conduite par rapport à ça. Il était important pour moi de bâtir Magic Mirror plus en fonction des auteurs (leurs attentes, ce dont ils ont besoin etc.) plutôt qu'en fonction de ce qui se fait déjà dans le milieu. J'ai voulu aller à l'essentiel, il y a deux acteurs primordiaux dans le milieu du livre : l'auteur et le lecteur. Tout le reste est superflu, sans eux, tout ce beau monde n'existerait pas. Alors j'ai voulu créer une maison d'édition qui serait parfaitement à l'écoute des écrivains et des lecteurs.
 
Après cela, je suis revenu sur les notes que j'avais prises, je les ai modifiées, retravaillées, réévaluées. Tout cela a pris quelques mois, et puis quand j'ai senti que tout était prêt, j'ai lancé la machine.
L : Quels sont les plus grosses difficultés à gérer une maison d'édition ?
 
S : Le manque de temps ! Pour l'instant nous sommes une toute petite structure et c'est parfois un peu sportif de tout gérer. Mais j'en suis ravie : si nous avons beaucoup de travail, c'est bon signe ! Sinon, le souci majeur c'est de gagner en visibilité. Se faire un nom dans le milieu prend du temps, mais ce que nous voulons vraiment c'est que tous les lecteurs potentiellement intéressés par les contes de fées puissent nous connaître et avec la quantité d'informations déversée chaque jour sur le web c'est parfois difficile. Nous avons cependant bon espoir : notre communauté sur les réseaux sociaux grandit de jour en jour et est extrêmement réactive : c'est un vrai plaisir !
L : Parlons du sujet tabou : les finances. Est-ce donné à tout le monde d'ouvrir sa propre maison d'édition ? Une grande motivation suffit-elle ou faut-il quand même avoir quelques finances de côté ?
S : J'aimerais pouvoir répondre que la motivation et la passion seules suffisent. Vraiment. Mais la réalité est malheureusement plus complexe. A mes yeux la motivation reste la clé, sans elle, rien n'est possible. On peut partir de rien (c'est presque mon cas) et être assez motivé pour faire quelque chose. Mais il faudra à un moment ou un autre trouver un financement. D'un point de vue très pragmatique, l'activité éditoriale consiste à dénicher un bon texte, le faire imprimer et le vendre. Or fabriquer un livre coûte de l'argent : il faut rémunérer l'illustrateur qui va créer la couverture, les correcteurs,  payer l'impression des livres, le transport etc. Il y a également des frais annexes liés à la communication : la création et l'hébergement du site internet, l'impression de supports de communication (marque-pages par exemple) etc.
Pour se lancer, il faut un capital de départ.
Pour Magic Mirror, j'ai la chance d'être bien entourée (et de bien vendre mon projet à mes proches :p) et ma famille m'a tout simplement prêté une petite somme d'argent. Avec celle-ci nous avons eu de quoi lancer la maison (le site, la communication et le dépôt de marque auprès de l'inpi) et nous allons pouvoir assurer un premier tirage. Ensuite il faudra espérer faire assez de ventes pour que le bénéfice serve à financer la seconde parution. C'est un pari risqué, alors pour éviter que la seconde publication soit entièrement soumise aux ventes de la première nous avons lancé une campagne Ulule. 
 
Pour synthétiser : oui il faut de l'argent pour se lancer MAIS avec une bonne motivation et des nerfs solides on peut partir de rien et débusquer des sources de financement : les banques, les campagnes de financements participatifs, trouver des aides de l'état, demander à ses proches etc.
L : J'ai déjà eu quelques échanges avec Alexandre par mail. Combien êtes-vous ? Comment les tâches au sein de ton entreprise ont été distribuées ?
 
S : Comme je l'ai déjà dit, nous sommes une micro-structure et nous sommes donc assez peu à faire tourner la machine : Sylvie gère le pôle financier et administratif, Alex s'occupe de toute la partie web (le site, le forum etc.) et sera en charge de la mise en page pour les futures parutions, quant à moi je suis sur la partie éditoriale : j'anime le comité de lecture, j'évalue les textes, je suis en relation avec les auteurs, les illustrateurs, les blogueurs etc. Du fait de notre petite taille, nous sommes tous très polyvalents et on est amenés à faire plein de choses et à intervenir à tous les niveaux (je demande souvent leurs avis sur des textes à mes coéquipiers, j'assiste Alex quand il s'agit du contenu à diffuser sur internet etc.). 
 
Enfin, je suis pas mal épaulée par les membres du comité de lecture qui abattent un travail de dingue et font, à mes yeux, complètement partie de l'équipe. 
L : Te vois-tu à la tête d'une maison d'édition aux nombreuses ventes ? Si cela arrive (et je te le souhaite de tout cœur !), comment comptes-tu t'y prendre ? Vas-tu changer de local ? Engager des personnes ? Arrêter tes études/métier actuel ? 
S : Oh oui ! Je crois vraiment au potentiel de notre projet et j'espère profondément que cela va marcher. Si cela arrive, j'essaierais de rester fidèle au maximum à la ligne de conduite qui a été posée au fondement de Magic Mirror. J'espère continuer à avoir un fonctionnement presque familial. Bien sûr, si les ventes nous le permettent, nous engagerons de nouveaux collaborateurs et nous changerons de local : je rêve d'un espace ouvert, un lieu de rencontre où les gens pourraient venir découvrir et feuilleter nos livres dans une salle de lecture cosy.  
L : Quand sont prévues les premières publications papier ? Penses-tu organiser une ou plusieurs rencontres auteur/éditeur/lecteurs ? 
 
S : Pour le premier trimestre de l'année 2017 si tout se déroule bien et comme prévu. Evidemment, dès les premières parutions nous serons présents sur le plus salons possibles et nous organiserons des rencontres en librairie. J'ai tellement hâte !
L : Pour finir, que veux-tu dire aux lecteurs de cet article ?
S : Si vous m'avez lue jusque là, merci :). Donnez-vous toujours les moyens de concrétiser vos rêves, de tenter des choses même si elles paraissent impossibles.
Si vous voulez nous proposer vos textes, nous les lirons avec plaisir. Nous avons deux appels à textes en cours, dont Écailles & Écumes qui  est axé sur la Petite Sirène.
Et merci à Maroussia, pour son enthousiasme débordant et cette interview pertinente :)

J'espère que vous avez apprécié cet article et surtout l'interview qui va avec comme moi j'ai aimé à les créer ! N'hésitez pas à donner votre avis, à partager cet article et à participer à la cagnotte en ligne Ulule de cette maison d'édition qui à vraiment besoin de nous tous (de super récompenses à la clé !).

MISE A JOUR

Presque quatre mois après cette interview, je reviens vers vous pour mettre tout ça à jour. 

 

Pour ce qui est de la cagnotte Ulule, Magic Mirror Editions a réussit son pari en réunissant assez d'argent ! Un grand bravo à eux ! Pour ceux qui se posent encore la question, cet argent va servir à financer l'impression de leur deuxième parution. En parlant de parution, parlons de leur première (Yihaaa) !

 

Est sorti le 27 février dernier va sortir le tout premier roman de la maison d'édition, signé Laeticia Arnould (une interview vous intéresserait ?). Un coup de cœur général du Comité de lecture qui a permit à cette auteure de rentrer dans dans cette grande famille du miroir enchanté. Bienvenue Laeticia et encore toutes mes félicitations !


Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Audry Esprint (lundi, 31 octobre 2016 17:38)

    Oh ça fait tout drôle de me retrouver dans un article d'une camarade blogueuse comme ça :D Merci beaucoup, c'était une chouette expérience !

  • #2

    Deborah (mardi, 01 novembre 2016 14:01)

    Très chouette interview! Je connais déjà la maison d'édition et j'ai hâte de lire leur publication!
    C'est très intéressant d'en apprendre plus sur le métier d'éditeur :)

  • #3

    strona z anonsami kobiet (vendredi, 08 septembre 2017 16:43)

    Bloomfield