Chronique littéraire L'oiseau des neiges

Parution : octobre 2016

Maison d'édition : Presses de la cité (France)

Hiver 1831. Dans une Angleterre du XIXème siècle, une jeune héritière, Aurélia Vennaway trouve un nouveau-né dans la neige, bleu de froid. Âgée de huit ans et fille unique, la petite fille décide de ramener l'enfant dans le domaine de ses parents. Malheureusement, l'arrivée de l'enfant sera mal accueillit et la seule condition de la garde de l'enfant est que cette dernière ne doit jamais croiser le chemin des aristocrates de la maison. Élevée dans les cuisines et considérée comme une domestique, elle grandira avec la haine de ses hôtes et la grande amitié d'Aurélia.
Les choses vont changer du tout au tout quand Aurélia perd connaissance et qu'on ne lui donne plus que quelques années à vivre. Après sa mort, Amy Snow, le bébé devenu jeune femme de dix-sept ans, quitte le milieu et domaine aristocrate afin de commencer la plus grande chasse au trésor qu'Aurélia ne lui ai organisée. Une grande aventure qui va mener l'oiseau des neiges sur le chemin du secret de son amie.



Pour commencer, parlons de l'époque où se déroule l'action du roman (action qui s'étire sur plusieurs années, ce qui permet au lecteur d'apprendre des choses petit à petit et pas d'un coup, ce qui donne de la fluidité au récit). Les personnages évoluent au sein du XIXème siècle anglais, qui correspond à l'époque victorienne (normalement... Je suis un peu nulle en époques...). Aurélia en parle au début du roman. Beaucoup de personnes adorent cette époque, et je peux le comprendre ! L'Angleterre de cette époque est certainement l'une des meilleures, et le lecteur peut facilement le ressentir à la lecture. J'ai apprécié ce point car je sors totalement de ma zone de confort en matière de lecture, étant habituée à lire du fantastique la plupart du temps. J'ai beaucoup aimé les passages où l'auteure décrit les bals, les aristocrates et les tenues des femmes de l'époque. C'est le petit côté romantique et féerique qui fait son charme.

 

L'autre point positif de ce roman est l'aventure/quête d'Amy, qu'Aurélia lui donne après sa mort. Au départ, cela commence avec une lettre bien mystérieuse, qu'Amy a du mal à comprendre. Puis, les lettres deviennent plus simples, bien qu'Amy soit totalement tributaire de sa défunte amie car elle ne sait jamais quand une nouvelle lettre va arriver et où cette dernière va la mener. Une sorte de chasse au trésor dans laquelle le lecteur est emmené et découvre les choses en même temps que le personnage principal. A la révélation du secret d'Aurélia, il y a deux options : soit le lecteur a découvert le secret de lady Vennaway en même temps qu'Amy (elle a des doutes qui vont se fonder), soit il n'a rien découvert et tombe sur les fesses. Un secret bien ficelé par l'auteur. Bravo !

 

Les seuls points négatifs (mais qui restent très subjectifs !) de ce roman sont la longueur et la lenteur selon certains passages. Je lis sur Kobo et je peux vous dire que des fois les + de 400 pages paraissent bien longues, la faute peut-être aux passages (un peu trop) descriptifs dont je ne suis pas spécialement fan (oubliez le livre de Zola comme cadeau de Noel donc !). Néanmoins, ce n'est pas non plus un énorme point noir. 

 

En bref : En résumé, malgré un point négatif récurrent, j'ai passé de bons jours de lecture. Enquêter et vivre en même temps qu'Amy est agréable, ainsi que rencontrer différentes personnalités. Je recommande ce roman !

Écrire commentaire

Commentaires : 1