CL La ballade de l'enfant gris

Parution : 28 septembre 2016

Maison d'édition : Editions Mazarine

Jo' et No' sont un duo inséparable et pour cause : Jo' est étudiant en médecine et No' est un enfant atteint d'une maladie du sang. Au fil des jours, une complicité va naître entre ces deux personnes, mais la Déchirure se passe et plus rien n'est comme avant. Le fantôme de l'enfant apparaît dans la vie du jeune interne de 24 ans, à qui la vie va réserver quelques surprises. Va suivre une aventure en duo de la France jusqu'à Jérusalem en passant par l'Italie, où Jo' va essayer de comprendre pourquoi la mère de Noah, pourtant si aimante envers son fils, a été absente la plupart du temps lors de l'hospitalisation de son fils. Des tas de questions à poser afin que l'enfant soit enfin apaisé et qu'il puisse s'en aller en paix. 



J'ai tout de suite été plongé dans cette histoire. Il faut dire que ce n'est pas le genre de sujet qu'on retrouve le plus et c'est peut-être pour ça qu'il m'a intéressée. Je n'avais encore jamais entendu parler de cet auteur (Baptiste Beaulieu) mais je suis contente d'être tombée sur son oeuvre sur NetGalley. Je me suis inscrit sur cette plateforme il y a quelques jours et j'ai immédiatement été séduite par son concept qui est de demander à recevoir le pdf du livre et de s'engager à donner son avis sur le site (et sur notre site si on en a un). Je pense faire un article sur le sujet dès que je le pourrais, afin d'y donner un avis le plus complet possible. En attendant, je vous conseille vivement de vous y inscrire !

 

Pour revenir au livre, je pense qu'il convient plus à des jeunes adultes/adultes, voir adolescents peut-être, mais c'est tout. Malgré la présence de l'enfant qui donne des notes de légèreté au roman, il faut garder à l'esprit que les sujets principaux son la maladie et la mort. D'autres sujets vont arriver petit à petit au cours de l'histoire.

Le roman se découpe en trois (quatre si vous comptez les premières pages de l'introduction) partie. Peut-être que c'est mon petit côté perfectionniste qui ressort mais j'aime beaucoup quand les romans son organisés en parties. Chaque partie raconte quelque chose en particulier. Je ne sais pas vraiment comment vous expliquer sans trop vous en dire mais chaque partie se déroule dans un pays différent. Effectivement, le personnage principal, Jo', va se mettre en quête de retrouver la mère de No', enfant malade et décédé et qui revient hanter le jeune interne en pédiatrie. Cette femme, Maria Tulith, a vécu quelques années en Italie lors de ses études supérieures. C'est donc le premier lieu où l'auteur emmène le lecteur. Puis, au fil du roman et de l'histoire de cette femme, le lecteur reprend l'avion et se retrouve à Jérusalem, ville religieuse et culturelle où Jo' et No' vont terminer leur périple et enfin avoir des réponses à leurs questions. 

 

La chose que j'ai le plus apprécier dans ce roman : J'ai adoré les moments de complicités entre les deux personnages, surtout quand ils s'amusent à embêter l'infirmière en Chef atteinte du syndrome de Gilles de la Tourette. Je me suis surprise à sourire et même rire toute seule devant mon écran. Malgré le thème principal, l'auteur arrive à écrire avec légèreté, c'est génial !

 

 

En bref : Pour résumer, ce roman m'a donné une jolie gifle dans la figure. On y apprend la mort, la maladie enfantine, le viol aussi... mais également l'amitié, l'amour inconditionnel d'une maman pour son enfant, et également l'imagination débordante et la joie d'un enfant malade et mourant. Baptiste Beaulieu signe ici une oeuvre joliment écrit qui, malgré le thème principal, ne met pas le moral dans les chaussettes et permet au lecteur de voyager et de découvrir un petit bout du Monde. Un livre à lire et à partager, tout comme un enfant gris partage ses rires.

Écrire commentaire

Commentaires : 0