Chronique littéraire Central Park

Parution : 27 mars 2014

Maison d'édition : XO éditions

Au beau milieu de Central Park, un couple se retrouve allongé sur un banc. Un couple... de parfaits inconnus. En se réveillant, ils se rendent compte qu'ils sont menottés l'un à l'autre. Que s'est-il passé ? Alice, flic française, était aux Champs-Elysées la veille avec des amies alors que Gabriel, pianiste de jazz américain était en concert à Dublin, en Irlande. Que signifient la tache de sang sur le chemisier d'Alice, le Glock 22 en sa possession, le bandage sur l'avant bras de Gabriel et la série de chiffres écris sur la paume de la main de la française ? Jusqu'où la jeune enquêtrice va aller afin de découvrir la vérité ? Qui est ce Gabriel ? Est-il digne de confiance ?


Je vais essayer d'être la plus objective possible, même si cela reste encore compliqué pour moi quand il s'agit de Guillaume Musso...

 

Comme à son habitude, Musso commence l'action de son livre en "in medias res" qui est devenu sa vraie marque de fabrique selon moi. Le lecteur se retrouve donc en compagnie d'Alice, qui se réveille sur un banc, menottée à un inconnu qui est blessé. Elle trouve du sang séché sur son chemisier, un Glock 22 sur elle avec une balle manquante, ainsi que l'adresse d'un hôtel (ou un code à plusieurs chiffres, je ne me souviens plus... oups !). Le titre du livre prend son sens dès les premières pages puisque les deux héros se réveillent, se rencontrent et commencent leur folle aventure en plein milieu de Central Park. Rien qu'avec la couverture du livre, je m'attendais à retrouver ce décor un peu plus souvent, mais non. Certes, ce parc mondialement connu est à la base de l'histoire et de la future relation entre Gabriel et Alice, mais je vous avoue que je m'attendais à un peu plus de verdure.

 

Pour ce qui est des personnages, j'ai été très agréablement surprise. Individuellement, je me suis attachée à chaque personnage, bien que celui d'Alice m'ait plus particulièrement touchée. En effet, ce brin de jeune femme au caractère bien trempé est au centre du roman. C'est elle que le narrateur omniscient fait passer en premier, c'est son histoire à elle qu'on apprend tout au long du roman, c'est son passé qui refait surface et qui est à l'origine de l'aventure des deux protagonistes totalement différents. Emmenée dans ma lecture, je n'ai pas fait attention au peu d'informations qu'on avais sur Gabriel et puis c'est à la fin qu'on comprend beaucoup mieux pourquoi. Si on se penche sur les deux personnages en même temps, je peux dire que leur relation est plutôt spéciale. Après tout, ils ne sont que de purs étrangers l'un pour l'autre. Au début, je pensais qu'Alice (qui a un très gros caractère) allait être la "dominatrice" dans ce couple, mais pas du tout et c'est ça que j'ai le plus apprécié dans cette relation. Je pensais vraiment que Gabriel allait se la fermer et acquiescer à chaque ordre d'Alice mais non, il lui répond souvent, ce qui entraîne des sortes de joutes verbales qui m'ont fait sourire. Une relation particulière que j'ai bien aimé et qui colle parfaitement avec tout le reste. 

 

Passons au point fort. Comme d'habitude, il y a de très grosses recherches derrière ce roman et il en faut beaucoup pour pouvoir écrire un roman avec tellement de détails comme dans Central Park. Alice est une flic qui, au court de l'histoire, va devoir se servir de ce qu'elle sait pour pouvoir se sortir de cette galère. Une ancienne enquête normalement bouclée va permettre au lecteur de se croire dans une réelle enquête policière. Un passage qui m'a particulièrement plu va parfaitement illustrer mes propos : Alice veut savoir à qui appartient une empreinte, persuadée qu'elle va trouver toutes les réponses à ses questions avec celle-ci. Elle va donc acheter de quoi relever cette dernière et je trouve que c'est tellement bien écrit qu'on pourrais avoir les images directement devant nos yeux sur un écran. Je suis époustouflée devant tant de recherches et même si ça fait aussi partie du travail d'écrivain, tous ne le font pas et j'admire ça.

 

Pour finir, la chute de l'histoire. Je ne vais pas la raconter ni la résumer, ça serai gâcher la si belle surprise que l'auteur nous a concocté, mais ce que je peux dire, c'est qu'elle surprend énormément. Je la trouve merveilleusement bien trouvée, elle arrive au bon moment et est finement introduit à la suite du roman. Certes on ne s'y attend pas du tout mais c'est une très bonne surprise, j'ai beaucoup aimé !

 

En bref : De supers recherches dans les milieux de la police et dans les techniques utilisées par cette dernière mais également dans le milieu médical, des personnages bien pensés, une histoire et une trame passionnantes, une chute improbable mais délicieuse... C'est Central Park, c'est Musso, c'est à lire absolument !


Deuxième chronique littéraire qui, je l'espère, est mieux organisée et mieux écrit que la première. Je suis plutôt contente de cette dernière, même si j'ai encore beaucoup de choses à apprendre !

 

J'espère que vous avez apprécié, n'hésitez pas à commenter en me donnant de vos avis. A très bientôt !

- Lu'


Écrire commentaire

Commentaires : 0